GAMAÏOUN

la Chapelle des Brigittines

Une quarantaine d'œuvres s'attachent à traduire les schèmes mythiques et légendaires auxquels ont fait appel certains poètes européens a l'aube du 20ème siècle. Visions tragiques et prophétiques qui témoignent de la résurgence des archétypes comme manière de pressentir le désenchantement de l'ère nouvelle.
Dans leur espace scénographique, sculptures et peintures se dévoilent comme dans un Mystère archaïque. Une danseuse officie à ce rituel - tel Gamaïoun, l'oiseau fabuleux, à l'écoute des détresses à venir.

"Sur l'infini miroir des eaux
Prophétise et chante l'oiseau
Il annonce le joug tartare,
La faim, l'incendie, les ans noirs..."
— Alexandre Blok, Gamaïoun
 

M. Meugens-photo JP Van den waeyenberg M. Meugens-photo JP Van den waeyenberg

Blok a dix-neuf ans lorsqu'il écrit ce poème. L'oiseau prophétique de la mythologie russe entrevoit "l'effondrement du vieux monde" (note sur Les Douze). Nous sommes à l'aube du vingtième siècle. "Vingtième siècle.../Le hurlement incessant de la machine / Forgeant la mort jour et nuit" (Châtiment). Blok refuse de céder à l'illusion du progrès. Il dénonce le matérialisme, le collectivisme. Il brandit l'archétype pour narrer "les ténèbres des jours à venir" (Les Voix dans le Chœur).
Ses contemporains, Yeats et George, s'isolent pour mieux ausculter l'ère nouvelle. George nous livre son Antechrist; Yeats, les vers admirables du cycle The Tower. "And everywhere / The ceremony of innocence is drowned..."(The Second Coming). Le recours au Mythe comme manière d'extirper l'être de son mode de pensée binaire s'inscrit puissamment dans leur œuvre. Le Mythe au sens le plus archaïque, le plus étiologique. Il y a volonté de rompre avec la vision linéaire de l'Histoire pour s'inscrire dans le Temps immuable, dans la conscience première de l'humanité. Sikelianos en traduit le schème dans l'un des plus beaux poèmes de la littérature grecque, l'Hiera Odos (la Voie Sacrée), dans lequel il décrit l'itinéraire qui mène de l'Etat-cité vers le sanctuaire où se joue la réconciliation avec les forces élémentaires. Vision issue de la proto-histoire auquel il prète une signification intemporelle et universelle. Blok ne pensait point autrement lorsqu'il écrit que "l'Esprit se réveille à travers les sons indistincts" (Carrefours).
Blok, "ce non-humain à qui avait été accordé une oreille différente de la nôtre" (Veregina, Souvenirs sur Blok), meurt en 1921 à l'âge de quarante ans. Le siècle tournait au cauchemar. Peu avant sa mort, il confiait à un proche ces paroles terribles: "Il n'y a plus de sons. Est-ce que vous n'entendez pas qu'il n'y a plus de sons." …

"La Fleur Rouge" - V.M. Garsjin "Hymne à la Femme" - S. George

Exposition organisée par la Ville de Bruxelles en collaboration avec l'asbl Nea Alkemia et l'asbl Bellone Brigittines.
Avec le soutien de Stand Image, Ludofiscus et la Librairie Hervé Renard.

• la danse • • retour à la page initiale • • sitemap •